L’environnement à l’ère du COVID-19

Conseils de l'expert 0 comment 1

En ces temps incertains liés à la pandémie mondiale, il a été possible de constater la forte capacité de notre société moderne à mettre en place des mesures rapides de mitigation pour contenir et régler une situation qui nous menace tous. Bien que mût d’enjeux et de problématiques très différentes, un parallèle peut être fait avec les changements climatiques : tous les citoyens sont appelés à changer leurs habitudes quotidiennes pour répondre à une situation d’urgence planétaire.

 

Suite à l’urgence liée au virus, une grande réflexion s’amorcera afin d’éviter la reproduction de la problématique et certains éléments pourraient sans doute être bénéfiques pour la transition écologique qui devra être rapidement amorcée dans les prochaines années.

 

 

Une capsule en deux temps

 

Cette première capsule traite de petites actions environnementales que vous pourrez faire en ce temps de mises en quarantaine. Une deuxième capsule sera publiée la semaine prochaine et traitera des apprentissages que nous apportera la pandémie globale pour résoudre, en partie, la crise environnementale actuelle.

 

 

Notre quotidien et l’impact environnemental

 

Dans le cadre de la lutte au COVID-19, plusieurs employeurs et employés se voient contraints de réduire leurs heures de travail ou même de cesser leurs activités, de même que plusieurs commerces, lieux de rassemblement et de divertissements. Ces mesures de confinement et d’éloignement social sont essentielles pour freiner la propagation du virus!

 

Les mesures de confinement créent ainsi une baisse significative des émissions de gaz à effet de serre : les transports quotidiens sont moins nombreux, les usines fonctionnent aux ralentis, les importations sont en baisse et les voyages internationaux sont paralysés. Malgré que la crise pourrait être de courte durée, l’année 2020 pourrait être une des rares années dont les émissions de GES planétaire réduisent! Déjà, des baisses significatives sont observées en Chine et en Italie.

 

 

Quoi faire pour faire sa part?

 

Ce n’est pas parce que nous sommes en confinement que nous devons arrêter de penser à l’environnement! Voici quelques comportements ou activités à faire pour réduire son impact environnemental :

 

Télétravail. On en parle beaucoup, mais il s’agit ici d’une mesure permettant de réduire drastiquement les émissions de GES, et par le fait même, réduire les risques de propagation du virus. Ainsi, dès que c’est possible, pensez à télétravailler!

 

Transport actif. Le beau temps cogne à nos portes et vous hésitez à prendre les transports en commun pour de courtes distances. Avant de sauter dans son auto, pensez au transport actif! Sur de courtes distances (2 km et moins), le vélo est souvent plus rapide que l’auto, et beaucoup plus agréable!

 

Reporter ou annuler les déplacements internationaux. Avec toutes les nouvelles des dernières semaines, ce n’est pas le temps de faire des voyages personnels ou d’affaires. Pour éviter de vous exposer au virus et réduire votre empreinte carbone, pensez à annuler vos vols d’avions pour les prochaines semaines.

 

Consommer et cuisiner local. La mondialisation apporte bien des avantages au niveau des prix, mais est également une importante source d’émission de gaz à effet de serre et des risques de propagation de virus. Pour réduire votre impact environnemental, pensez à consommer des produits locaux! Ce sera également un bon moyen de soutenir nos commerçants québécois, qui ont besoin d’un bon coup de main en ces temps difficiles.

 

(Re)découvrir la nature. Les bibliothèques, salle de spectacle, restaurants, les centres de skis, les gyms, les cinémas et les bars sont fermés : quoi faire si vous ne voulez pas passer le temps sur le divan? Profitez de cette pause forcée pour redécouvrir la nature en marchant dans votre quartier ou dans les parcs régionaux, ou planifiez et organisez vos jardins pour le printemps en démarrant quelques semis!

 

Expérimentez. Vous êtes en quarantaine volontaire à domicile, ou vous restez à la maison avec vos enfants? Pourquoi ne pas prendre ce moment pour planifier une consommation plus écoresponsable de votre quotidien? Tentez des défis d’alimentation locale ou végétalienne ou de tendre vers le zéro déchet, ou essayez des déplacements en transport actif à la place de la voiture.

 

 

Conclusion

 

En adoptant certains de ces comportements maintenant, et en les conservant à long terme après la pandémie, il vous sera possible de réduire considérablement votre impact environnemental au quotidien.

 

La période de confinement imposée par le COVID-19 représente un défi logistique énorme pour tous les citoyens canadiens et québécois. Toutefois, cette crise pourra nous apprendre plusieurs comportements responsables à adopter pour contrer la propagation des virus, mais aussi, pour lutter contre les changements climatiques. La prochaine capsule décrira les apprentissages possibles que nous pourrons tirer de la pandémie pour la transition écologique à venir.

 

Vous avez aimé cette capsule? Partagez-la pour rejoindre plus de lecteurs!

 

 

Poursuivez la réflexion avec cette chronique intéressante de Simon Jodoin (rattrapage de 17h37) : lien

 

Articles similaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire