Conseils de l'expert

Le vélo

Les vélos ont beaucoup fait jaser dans les dernières semaines. Avec l’aménagement du Réseau Express Vélo (REV) à Montréal sur différentes artères commerciales, la cohabitation entre vélo, auto et piéton est revenue à l’avant-scène.

 

Plusieurs justifient la place plus importante accordée aux vélos par la crise climatique. Pour les déplacements domicile-travail, pour des commissions ou tous les déplacements de courte distance, le vélo est une option intéressante pour réduire sa dépendance à l’automobile.

 

Alors, pourquoi est-ce si important de favoriser les vélos?

 

 

Pour la planète

 

La première chose qui nous vient en tête, c’est la lutte aux changements climatiques. Saviez-vous qu’à chaque fois que vous délaissez votre auto pour le vélo sur un parcours de 5km, vous économisez 1 kg de CO2? Si vous faites ce trajet aller-retour 5 fois par semaine, 8 mois par année, vous économisez près de 400 kg de CO2 !

 

À l’heure où chaque geste compte pour participer à la lutte aux changements climatiques, rien de mieux que de délaisser son auto pour enfourcher son vélo pour ses déplacements quotidiens. Votre bilan carbone sera immédiatement allégé!

 

 

Pour la santé

 

Le vélo, c’est un sport accessible qui nous fait bouger. En faisant ses déplacements quotidiens à vélos, on brûle des calories sans s’en rendre compte, et le sport, c’est la santé! Plusieurs études démontrent que les employés qui réalisent leurs déplacements domicile-travail à vélo ont un taux d’absentéisme moins élevé et sont plus productifs (1,2).

 

De plus, le vélo ne génère aucune pollution atmosphérique contrairement aux voitures. La pollution est une source importante de problèmes respiratoires et peut causer de nombreuses maladies. Finalement, la pollution sonore est également réduite au maximum à vélo! Le son des voitures est une source de stress et a un impact non négligeable sur la santé des citoyens.

 

 

Pour le portefeuille

 

Les autos sont très (très!) dispendieuses, autant au niveau de l’achat, de l’entretien que de l’utilisation. Selon CAA Québec, le québécois moyen dépense 9500$/an pour une voiture compacte, soit plus de 50 cents le kilomètre. À titre de comparaison, le montant annuel consacré à l’épicerie est de 5400$, soit près de la moitié du coût (3)!

 

Rouler à vélo, c’est très économique : vous devrez prévoir environ 150$ par année en entretien. De plus, nul besoin d’un vélo haut de gamme, vous pourrez très bien vous débrouiller avec un vélo à moins de 500$ pour vos déplacements quotidiens. En tout et partout, prévoyez un total de 5 cents le kilomètre pour l’achat et l’entretien de votre vélo. Ainsi, utiliser le vélo le plus souvent possible est un excellent moyen d’économiser et de réduire ses dépenses.

 

 

Comment faire?

 

Le vélo, ce n’est pas « pour vous »? Voici quelques trucs qui pourraient vous faciliter la vie :

 

  1. Vous pensez que ce sera trop long? Vous serez surpris d’apprendre qu’en bas de 5km de distance en milieu urbain, vous ne verrez pas de différence de temps notable entre l’auto et le vélo! Entre 5 et 10km, prévoyez quelques minutes de plus pour le vélo. À 20km de distance, prévoyez le double du temps. Mais n’oubliez pas qu’en vélo, il n’y a pas de circulation!
  2. Vous pensez que votre parcours ne sera pas sécuritaire? Pensez à planifier vos déplacements à l’avance avec le site Google Maps et faites des rondes de pratique avant de vous lancer pour des déplacements domicile-travail au quotidien. Toutes les villes du Québec ont des réseaux de piste cyclable intéressant et sécuritaire.
  3. Vous prévoyez transporter des bagages? Pensez à ajouter des supports à bagage et des sacoches, qui seront beaucoup plus agréables qu’un sac à dos. Et oui, il est possible de faire une épicerie à vélo!
  4. Vous doutez d’être assez en forme? Rouler tranquillement vous permettra de ne pas arriver en sueur à destination. Sinon, regardez du côté des vélos à assistance électrique, qui vous permettront de garder un rythme de circulation assez rapide et de ne pas arriver en sueur au bureau.

 

 

(1) « The association between commuter cycling and sickness absence » Ingrid J.M. Hendriksen, Monique Simons, Francisca Galindo Garre, Vincent H. Hildebrandt, 2010

(2) “Self-Rated Job Performance and Absenteeism According to Employee Engagement, Health Behaviors, and Physical Health” de Ray M. Merrill, PhD, MPH, Steven G. Aldana, PhD, James E. Pope, MD, David R. Anderson, PhD, LP, Carter R. Coberley, PhD, Jessica J. Grossmeier, PhD, and R. William Whitmer, 2013

(3) CAA Québec, Calculateur de coûts d’utilisation d’un véhicule : nouvel outil de CAA-Québec pour aider les automobilistes, en ligne : https://www.caaquebec.com/fr/actualite/nouvelles/article/calculateur-de-couts-dutilisation-dun-vehicule-nouvel-outil-de-caa-quebec-pour-aider-les-automob/#:~:text=En%20moyenne%2C%20les%20co%C3%BBts%20annuels,5400%20%24%2C%20selon%20Statistique%20Canada.

Articles similaires

Aucun commentaire

Écrire un commentaire